Translate

16/05/2014

Comme il est nécessaire d’aimer pour être heureux !



Comme il est nécessaire d’aimer pour être heureux !
Il suffit de si peu, un mot, une phrase, un échange pour nous extraire de notre solitude et nous combler.

Il arrive parfois que l’on soit aimé sans y trouver de joie, tel un voyageur étranger sur la route du manque. Il n’est pas de bonheur partiel, cette composante solitaire et stérile n’est qu’illusion. Il nous faut aimer pour apprécier l’amour, aimer pour qu’il s’enflamme et devienne appelant.
L’amour seul peut nous ouvrir aux autres, aux animaux, aux plantes, aux choses mêmes. Il est étincelle si infiniment petite, si masquée aux regards qu’elle en est immense.
Voit-on l’immensité ?  Pas plus que l’infiniment petit. À peine les discerne-t-on.

Souvent pourtant l’amour appelle et sans savoir pourquoi, nous voilà tout émus, comblés, même aux pires moments. Nous voilà aimants d’un amour sans but. Nous voilà brûlants, irradiants. Étrange complétude venue de nulle part à nos yeux aveugles.
Et puis nous comprenons que l’amour se donne, qu’il ne se prend pas.
Cet amour, je le vis comme un élan irrésistible de nos espaces intérieurs vers l’infini de l’espace, un élan pacifiant.

Aimer, comme il est nécessaire d’aimer pour être heureux !

S’ouvrir pour tout donner sans chercher de retour, voilà le vrai bonheur.
Et c’est là, dans cet espace de spiritualité totale, que s’inscrivent les luttes qui défendent la vie.

Ce que je sais, c’est qu’après l’avoir goûté cet amour, notre vie en est bouleversée, elle devient cheminement vers lui qui efface, balaye tous les manques et nous emplit au-delà de nous-mêmes.
Sur ce chemin, nous ne sommes pas seuls.

Quand se présente une traversée du désert, cet horizon de vide où l’on se sent inutile, taraudé par le manque, un mot parfois, même anodin, peut soudainement nous éclairer, nous faire aimants, nous sentir aimés.

J’imagine cette multitude d’étincelles qu’est l’humanité irradiant au même instant, que serait le monde ?
N’est-ce pas à chacun de nous de le créer ce monde, en s’éveillant, simplement en s’éveillant, nu de toute crainte de perdre ?

Que serait le monde abandonnant toute volonté de pouvoir à la volonté d’être ? Aimant, offert aux quatre vents, ouvert, uni à l’immensité cosmique.

Aimer, comme il est nécessaire d’aimer pour être heureux !

Adamante (déposé sacem)




7 commentaires:

  1. Ce texte est estraordinaire car il est vrai, on s,aperçoit de la réalité de ce texte quand on l'a vécu je crois.
    merci de l'avoir publié dans ma communauté.
    À bientôt Adamante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce fut un élan d'écriture il y a déjà quelques temps. Aujourd'hui était le temps du partage. Merci, Nadia.

      Supprimer
  2. Merveilleux texte, ta poésie irradie cet amour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Josette, il s'est dit pour être partagé.

      Supprimer
  3. Un texte magnifique et touchant . Ton enthousiasme confère à tes mots beaucoup de puissance .Et comme ces mots sont vrais .
    Douce soirée Adamante

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Erato, et merci, l'amour est une puissance plus forte que la haine.

      Supprimer
  4. plein d'amour sous toutes ses formes, à donner sans compter...
    que de façons d'aimer... que de mouvements de l'amour... :o)
    doux bisous d'amour à toi

    RépondreSupprimer

Vous pouvez déposer ici, un mot, un poème, un sourire... merci.