Translate

13/04/2014

Une nuit de printemps


Dans le silence de la nuit, allongée sous la véranda qui conserve la chaleur du jour, je goûte la paix.
Quelques mouvements furtifs dans les herbes, le chant des grillons, la lumière frémissante de la lune bercent ma rêverie.

Le silence
dans l’instant qui se donne
la renaissance.


Je n’ai conservé qu’une bougie dans le photophore suspendu à une poutre. Sa lueur vacille sous le léger souffle du vent.
Mais, dans le vieux cerisier orné de quelques fleurs encore cette année, la chouette ulule. La lumière, pourtant si faible l’attire et la dérange. J’hésite un instant puis me lève pour éteindre la flamme. Il ne faut pas déranger les habitants du jardin, ils sont les maîtres des lieux en mon absence, moi je ne suis que de passage.



Plus de mouvements
l’instant devient silence
je m’efface, je renais

L’esprit reprend sa place
plus de temps, juste la paix.


©Adamante (sacem)



8 commentaires:

  1. Bonjour Adamante,

    J'aime beaucoup, j'ai l'impression d'être dans ce calme de ton jardin.

    Bon dimanche et à bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en suis tellement imprégnée que l'écrit est arrivé juste par le souvenir, à la veille de retrouver ce petit domaine où les herbes ont repris leur droit durant l'année. Bon dimanche à toi aussi et merci de ta visite.

      Supprimer
  2. Rythmes et rites
    des habitants de la nuit
    quand le jour repose

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Annick, j'aime toujours autant tes "poécoms", un grand merci.

      Supprimer
  3. comme c'est beau et que cela fait du bien de se retrouver dans le calme

    RépondreSupprimer
  4. Une nuit à vivre.... qu'elle te soit bonne Adamante !

    RépondreSupprimer
  5. Il est bien vrai que nous ne sommes que de passage... Plus je vieillis, moins je veux m'embarrasser de biens matériels pour me sentir libre de profiter de la Vie et la ressentir au sein de la Nature!

    De superbes mots simples et vrais pour décrire des sentiments et des impressions, loin d'être fugitifs, qui devraient tous nous étreindre particulièrement l'âge venant!
    Bonne soirée, Adamante!

    RépondreSupprimer
  6. Un beau moment de paix, que restitue au plus près l'alternance du récit et de l'écriture poétique. Et puis ce cerisier... c'est très japonais, en fait.

    RépondreSupprimer

Vous pouvez déposer ici, un mot, un poème, un sourire... merci.